Point macroéconomique

Climat tempéré à la BCE

Par 9 septembre 2021septembre 16th, 2021No Comments

La tempête n’a pas eu lieu. Christine Lagarde, actuelle présidente de la Banque Centrale Européenne, a communiqué de manière modérée sur la politique monétaire européenne pour les trois prochains mois. Elle a évoqué un « recalibrating » plutôt qu’un « tapering » sur le programme d’achats d’urgence d’actifs en situation pandémique. Que signifie cet ajustement de langage ? Tout simplement que la BCE sera toujours présente en soutien de l’économie en 2022 afin d’éviter le resserrement des conditions financières, mais qu’elle ajustera tout de même ses achats d’actifs sur le prochain trimestre. Ce rendez-vous avait également pour objectif de présenter les perspectives économiques pour 2022 et 2023. La stratégie vaccinale efficiente de ces derniers mois a porté au-delà des 70% la part de la population totalement vaccinée en Europe et ainsi permis la réouverture de l’économie. La croissance a donc été révisée à la hausse et les indicateurs restent bien orientés sur le troisième trimestre, notamment le PIB qui devrait retrouver son niveau d’avant-crise d’ici la fin de l’année. Quant à l’inflation, elle a, elle aussi, été logiquement revue à la hausse sans dépasser toutefois les 2% à moyen terme.

De l’autre côté de l’Atlantique, le 7 septembre 2021, le Salvador a procédé à l’acquisition de 400 bitcoins puis 150 autres dans la foulée, ce qui valorise sa détention à 22,4 millions de dollars. Le 8 septembre, il devient le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale. Le gouvernement a ainsi lancé un porte-monnaie électronique pour l’ensemble des Salvadoriens d’une valeur de 30 dollars de bitcoins pour inciter la population à effectuer des transactions quotidiennes via la cryptomonnaie. Malheureusement, l’initiative a débuté avec un mini crash de la valeur de la monnaie digitale qui a dégringolé de 18,6% repassant sous la barre des 50 000 dollars avant de rebondir légèrement. Cependant, la mère des cryptomonnaies ne fait pas l’unanimité : selon un sondage de l’université centraméricaine José-Simons-Canas, deux tiers des Salvadoriens sont contre son intégration, à l’instar du dollar américain. Sa volatilité est largement décriée, la forte chute du lendemain de son adoption ne poussant pas la population sur la voie de la confiance. Les économistes alertent également sur la possible conversion du pays en paradis fiscal, la technologie de la blockchain permettant d’anonymiser tout type de transaction. Finalement, le gouvernement laisse la possibilité à chacun de ses concitoyens de convertir dès à présent leurs bitcoins offerts en dollars. Affaire à suivre…

Sur le continent asiatique, plus particulièrement au Japon, la bourse de Tokyo se reprend avec vigueur en terminant la semaine par une huitième hausse consécutive. L’indice a progressé de 8,4% depuis le 31 août repassant au-dessus des 30 000 points. Comment expliquer un tel scénario ? L’indice est soutenu par le repli du yen face au dollar associé à l’espoir d’un nouveau plan de relance économique du gouvernement japonais, attendu dans les prochaines semaines. Le marché est également stimulé par le départ imminent du Premier ministre Yoshihide Suga qui ne fait pas l’unanimité au Japon. L’ensemble de ces signaux orientent donc les investisseurs à l’achat et le mouvement devrait continuer jusqu’à l’annonce du nouveau plan. Malgré tout, la conjoncture japonaise demeure fragile avec une croissance qui n’augmente que très faiblement au deuxième trimestre (hausse du PIB de 0,5% sur la période) en raison d’une vague épidémique qui pèse sur la consommation et les services depuis le mois de juin.